Galerie de vente en ligne
Artworks sold on line

                       

BIOGRAPHIE

José Zanni est né en 1960.
Après quelques années passées hors de son île, il choisit de revenir y vivre et de laisser ses pinceaux s'arrimer aux couleurs de la Méditerranée. Peintre autodidacte, il propose une oeuvre senso-perceptive déclinée en différentes périodes.

Période figurative :
Cette première période est composée de paysages et de personnages nourris au soleil de la Méditerranée, dans l'éclatante simplicité du quotidien.
En alternance avec la brosse ou le couteau, il tente de capturer l'instantané des êtres et de la nature.
Ses toiles aux couleurs pures souvent complémentaires et superposées quelquefois, laissent toujours transparaître la vibration des éléments, sous l'effet de la lumière brassée à chaque moment du jour.

Période géométrique :
Dans cette 2ème période, l'artiste va explorer les nombreuses facettes d'une peinture géométrique basée sur le triangle.
Chaque composition est "méditée" pour laisser transparaître ce lien fusionnel entre le sujet et son environnement.
Au-delà du triangle, l'artiste tente de traduire par le choix de ses couleurs, l'atmosphère, la culture, l'intime du lieu.
Ainsi, les entités architecturales, ethniques, culturelles ou sportives du monde se déclinent sur ses toiles.
Ce langage pictural atypique reste avant tout celui d'un coloriste passionné, qui réinvente les intensités chromatiques, déclinées en camaïeux ou dégradés.

Période Bleue monochrome :
Dans cette 3ème période, l'artiste a rencontré l'abstrait.
Un abstrait dominé par le bleu monochrome, décliné sous forme de matière plus ou moins consistante, appliquée sur différents supports : Toile, papier Canson, cartons, etc...
Par l'application du monochrome, assorti de diverses textures, il est désormais question de captation de la lumière par les différents états de la matière.
Appliquée par des outils minutieusement choisis, issus du monde artisanal ou industriel et détournés de leur usage premier, la matière va ainsi prendre des formes inédites.
Mates ou brillantes, en fonction du ressenti instantané de l'artiste, ces formes ne sont pas influencées par la gravité, car elles sont peintes à l'horizontale.
Tout comme la gravité, la lumière extérieure n'agit pas sur la façon de l'oeuvre, mais bien sur le rapport à celle-ci une fois terminée.

CRITIQUE

José ZANNI, natif de Corse et issu d’une famille d’artistes, est entièrement autodidacte. Sa sensibilité pour l’art est apparue très jeune, et depuis 2001, expositions personnelles ou collectives et prix et distinctions jalonnent son parcours. Le catalogue de ses œuvres ne cesse de croître, et démontre à l’évidence un approfondissement de sa création, ainsi que la volonté de stimuler un sens inné de l’esthétique en peinture.

D’abord figuratif, José ZANNI évolue dans sa manière de représenter le monde et décide d’explorer la nature en la décomposant en triangles. C’est ce qu’il appelle sa « Période géométrique », dans laquelle il décline des formes pures et bien dessinées selon sa méthode de division de l’espace afin de styliser les sujets. Ceci n’est ni une simple réduction, ni un éclatement de la figure à la manière cubiste. Par des effets prismatiques, paysages et scènes de genre en sortent simplifiés, sans pour autant que soient bannis profondeur et volume. Les compositions rythmées montrent une dynamique hors du commun. Grand coloriste, amateur de couleurs pures et d’effets de lumières, José ZANNI y réinvente, avec un chromatisme très personnel, un univers onirique sublimé nourri de ses passions.

Parvenu à ce stade, il semblait inéluctable que le peintre n’ait pas l’ultime tentation de l’abstraction. Sa dernière période l’aborde pourtant, avec sa série de monochromes bleus. La réalité formelle y disparaît parfois pour laisser place au jeu subtil et dynamique des textures de la matière picturale et des traces blanches qui font jaillir la lumière. Leurs relations y sont explorées à l’infini. Cette création suggère une quatrième dimension, hors espace et hors temps, et aboutit à des œuvres fondées sur une harmonie, à l’instar de l’Abstraction lyrique de Kandinsky, visant à dévoiler l’émotion créatrice de son auteur.

Doué d’une créativité extraordinaire et féconde, José ZANNI développe un langage artistique novateur en quête d’absolu qui n’a sans doute pas fini de nous surprendre.

Francine BUNEL-MALRAS, Historienne de l’art

José Zanni was born in Corsica into a family of artists, and is entirely self-taught. His receptiveness to art was visible very early on, and since 2001, his career has been punctuated with solo and collective exhibitions and a number of awards and distinctions. His repertoire of artworks continues to grow, and clearly demonstrates a deepening of his creation, as well as a desire to develop an innate sense of the aesthetic in painting.

A figurative artist at first, José Zanni evolved in his way of reproducing the world and decided to explore nature by dividing it into triangles. This is what he calls his “Geometric period”, during which time he presented pure and carefully drawn shapes according to his polygonal division method in order to stylise his subjects. It is neither a mere reduction nor a formal rupture in the Cubist style. The subject emerges simplified, without, however, depth or volume having been eliminated. The rhythmic compositions show rare dynamism. A great colourist, and a lover of pure colours and light effects, José Zanni reinvents, with a very personal range of hues, a transcendental dreamlike world that is nourished by his passions.

Having reached this stage, it seemed inevitable that the painter would fall to the ultimate temptation of abstraction. His latest period broaches this style with a series of blue monochromes. Formal reality is at times absent to make way for a subtle and dynamic play between the textures present in the pictorial medium and dazzling white streaks of light. These offer the artist endless possibilities for exploration. This creation suggests a fourth dimension, one outside of space and time, and which results in paintings based on harmony, in the manner of Kandinsky’s Lyrical Abstraction, aiming to reveal the artist’s creative emotion.

Gifted with an extraordinary and productive creativity, José Zanni develops a novel aesthetic language in quest of the absolute, a language which no doubt holds many more surprises.

Francine BUNEL-MALRAS, Art historian

© José ZANNI. Tous droits réservés.
Référencé sur www.art-culture-france.com